AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Histoire du tramway de Luxembourg

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
141R420
3 oscars
3 oscars
avatar

Date d'inscription : 09/02/2011
Messages : 184
Age : 68
Localisation : Franche Comté

MessageSujet: Histoire du tramway de Luxembourg   Ven 25 Fév 2011 - 22:49

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Pour mémoire, le réseau des Tramways Intercommunaux du Canton d'Esch, au sud du pays, inauguré en 1927, a fermé en 1956.


Tramway hippomobile[
Le réseau le plus dense se situait dans la capitale, à Luxembourg-ville et ses alentours. La première ligne de tramway y est inaugurée le 22 février 1875 Elle relie la gare et le centre-ville. Le choix de la voie normale (1435 millimètres) est alors motivé par la perspective éventuelle de raccordements à des embranchements permettant le transport de marchandises. Le réseau s'étend sur une dizaine de kilomètres. La traction des véhicules est assurée par deux chevaux (tramway hippomobile). La concession est détenue par la « Société Anonyme des Tramways Luxembourgeois ». Le matériel roulant disparaît après la fermeture du réseau. Une réplique de véhicule (à écartement métrique) est construite en 1964 sur la base d'une ancienne remorque du tramway électrique.

Tramway électrique
Motrice n°29 (Nivelles/ACEC, 1926) en 1964 sur la dernière ligne en service (ligne n°10)Le développement de l'électricité au début du XXe siècle fait naître le projet d'un tramway électrique dont l'inauguration a lieu le 8 août 1908. L'organisation administrative est celle d'une régie communale L'écartement est métrique, l'alimentation électrique se fait par un courant continu de 550 volts. Partant de la gare, le tramway dessert initialement le centre ville et le quartier du Limpertsberg où se situent le dépôt et les ateliers. La longueur du réseau au début de l'exploitation est d'environ 8,5 km. Les premières motrices sont d'origine Uerdingen/Siemens et ont une puissance de 25 kW. Leur plateforme est ouverte mais est modifiée par la suite. Le réseau s'étend progressivement aux différents quartiers de la ville jusqu'au début des années 1930. Certaines lignes présentent un pente importante comme celle de Clausen-Neudorf nécessitant des études de sécurité particulières (pente de 9-10%). Un terminus en forme de raquette est construit à la gare centrale en 1923. La longueur totale du réseau atteint environ 31 km en 1930 (pour une population des zones desservies de 45000 habitants). Les lignes sont initialement désignées par des couleurs puis par des numéros. Une partie d'entre-elles sont empruntées (jusqu’à Dommeldange) par le chemin de fer vicinal Luxembourg-Echternach (surnommé « Charly »).


Chemin de fer vicinal Luxembourg-Dommeldange EchternachMotrice n°26 (Ateliers TVL/SLM/ACEC, 1938) lors d'une journée porte ouverte au garage des autobus de la ville de LuxembourgLa ligne d'environ 46 km Luxembourg-Echternach est inaugurée en 1904 (en même temps que le pont Adolphe, un des principaux ponts de Luxembourg-ville). Les convois traversent le centre ville, la traction vapeur entraînant certaines nuisances. A la suite de travaux d'électrification du tronçon situé entre la gare centrale et Dommeldange, les deux exploitations, tramway et chemin de fer vicinal, sont fusionnées en 1928. Le matériel roulant comprend notamment des motrices spécifiques à essieux radiants (système SLM Winterthur) assurant également la traction des trains de marchandises (n°30 et 31, mises en service en 1928). Conséquence d'un bombardement, la motrice n°30 est détruite durant le Deuxième Guerre mondiale, la motrice n°31, très endommagée, étant démontée. Après la guerre, la traction vapeur est utilisée à nouveau sur la partie électrifiée.


Le reste de la ligne de Dommeldange à Echternach est exploitée en traction vapeur ou par autorail, la dernière circulation de voyageurs ayant lieu en 1954 Une portion importante de la plateforme est aujourd'hui aménagée en piste cyclable.

Développement du réseau d'autobus[
Motrice n°34 (Uerdinggen/ACEC, 1931)En complément du réseau de tramway, le premier autobus (de marque Somua) est mis en service en 1926. La première ligne de bus dessert le quartier du Hamm. Sur de nombreuses lignes, l'usage de l'autobus est plus économique (infrastructures et agent unique). Les longueurs de lignes exploitées par autobus augmentent progressivement.


La période précédant la Deuxième Guerre mondiale est ainsi marquée par le développement important de la circulation automobile et l'existence du tramway semble déjà remise en cause. Comme dans d'autres villes européennes, le contexte de la guerre conduit cependant à un regain d'intérêt pour ce type de transport, qui se prolonge dans les premières années 1950. Mais le tramway est perçu par certains comme un mode de transport obsolète.

Dernières circulations[
Un renouveau du tramway? Rame tram-train du réseau de Sarrebrück (Bombardier). L'emploi de ce type de matériel fut également envisagé au Luxembourg.Plusieurs lignes disparaissent au début des années 1960 et sont désormais desservies par des autobus. La dernière circulation officielle en exploitation normale a lieu le 5 septembre 1964 sur la dernière ligne en service, celle de Beggen (ligne n°10). Ce dernier trajet, effectué par la motrice n° 34 (Uerdinggen/ACEC, 1931), est marqué par diverses cérémonies officielles Le relais sur cette ligne est pris par un bus de la série 80 tout récemment livré (Brossel/Jonckheere, 1964). Certains matériels du tramway sont détruits, d'autres sont placés sur des aires de jeux (la motrice n° 32 de 1931 fera pendant de nombreuses années la joie des enfants dans un parc du centre ville; elle fut malheureusement ferraillée). Les voies sont souvent ensevelies sous le bitume et réapparaissent parfois des années plus tard lors des travaux de voiries, faisant renaître les souvenirs...

Les motrices n° 34 (celle qui avait assuré la dernière circulation officielle) et 26 (Ateliers TVL/SLM/ACEC, 1938) ont été préservées jusqu'à aujourd'hui et sont visibles, en ordre de marche, au musée du tramway et des autobus du service des transports en commun de la ville de Luxembourg, inauguré en 1991. Ce musée comporte une centaine de mètres de voies permettant certaines démonstrations de matériels.


Depuis quelques années, la ville ayant connu un développement considérable, plusieurs projets de retour du tramway à Luxembourg ont vu le jour. Au printemps 2006, l'introduction future d'un tram léger entre le quartier du Kirchberg et celui de Cessange en passant par le centre-ville et la gare centrale est officiellement évoquée Le tracé du premier tronçon (Luxexpo-gare centrale) est présenté en mai 2008
On peut également citer les essais d'une motrice tram-train du réseau de Sarrebrück dans le nord du pays il y a quelques années (projet Tram régional Nordstad). Une maquette de ce matériel du constructeur Bombardier a également été présentée à Luxembourg-ville en 1995

Ci-joint quelques photos














A++++++++
Hans
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Histoire du tramway de Luxembourg
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Histoire du tramway de Luxembourg
» musée d'art et d'histoire du luxembourg
» Histoire du projet de tramway de reims
» [Collection] Radio Luxembourg (Airel)
» tarif postal pour le luxembourg

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Beneluxmodels :: Les trains réels dans la grande région :: Chemins de fer au Grand-Duché de Luxembourg-
Sauter vers: